Articles

Affichage des articles du mai, 2018

IVG, quand le monde s'écroule.

Image
L'attente. 11 jours. Puis après ça, encore trois semaines.
Ensuite l'oubli. La légèreté.
Mais en attendant, l'attente.


La violence.


L'Indésirable. Le truc-en-trop, la Chose, Lui, l'Abomination, l'Horreur, le Monstre, cet enfant dont je ne veux pas, l'Indésirable.
Ce besoin de violence dans les mots.
De faire comprendre aux autres le rejet, le dégoût, la hantise.

Aucune sympathie, pas de pitié. Je n'ai jamais souhaité sa présence. Il est en moi comme un intrus, il s'accroche contre ma volonté.
Animé de sa propre volonté ? Cette idée me révulse, me répugne. 

Non c'est une erreur. Une grossière erreur.  Contact indésirable, clic, supprimé. Mais non. L'Indésirable s'accroche. Et j'aurais envie de lui hurler toute ma haine au visage.


L'injustice.


Pourquoi moi ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?


Les nausées.


Ne plus pouvoir manger. Crever la dalle. Les odeurs, les goûts, et toujours l’écœurement. Se concentrer sur sa respiration. Les crampes d'est…